Les Chantiers

Le projet éditorial des Chantiers est à la base une entreprise pédagogique. Les étudiants au doctorat reçoivent l’obligation implicite de publier et de s’initier à la vie professorale, mais paradoxalement, le parcours doctoral y prépare souvent trop peu. L’idée est d’aider le chercheur doctorant à se regarder lui-même comme auteur et producteur de science, mais aussi de l’entraîner à mettre la main à la pâte, à tâter concrètement l’expérience éditoriale. En parallèle, compte tenu de l’inflation du diplôme et de la difficulté croissante, pour certaines cohortes, d’accéder au statut social de «savant » — un statut se révélant fonction de l’insertion dans un marché du travail universitaire saturé, qui s’atteignait plus facilement hier—, l’entreprise revêt une dimension politique de revalorisation légitime des jeunes chercheurs.

Au départ simplement destiné à créer une opportunité de publication adaptée aux besoins des doctorants, le projet compte maintenant des stages de rédaction en chef, des comités de révision par les pairs sensiblisés aux difficultés proprement doctorales, des reportages spéciaux, etc. Le projet comporte deux antennes, l’une en sciences humaines (Les Chantiers de l’intervention en sciences humaines) et l’autre en droit, devenue la revue officielle du programme de doctorat en droit de l’UdeM (Les Chantiers de la recherche en droit). Une troisième, en santé publique, est en construction. L’entreprise des Chantiers fut notamment saluée à l’ACFAS en 2014, lors du colloque « L’innovation pédagogique, une des solutions aux défis de l’université d’aujourd’hui », lors d’une présentation avec Florian Martin-Bariteau, alors rédacteur-en-chef des Chantiers de la recherche en droit.

 

Les Chantiers de l’intervention en sciences humaines

La revue Les Chantiers de l’intervention en sciences humaines: interdisciplinarité pratique et action professionnelle est à la base une initiative pédagogique. L’idée est d’aider le chercheur doctorant à se regarder lui-même comme auteur et producteur de science, mais aussi de l’entraîner à mettre la main à la pâte, à tâter l’expérience éditoriale. Compte tenu de l’inflation du diplôme et de la difficulté croissante, pour certaines cohortes générationnelles, d’accéder au statut social de « savant » – un statut se révélant souvent fonction de l’insertion dans un marché du travail universitaire saturé, et donc qui s’atteignait plus facilement hier -, l’entreprise revêt aussi une dimension politique de revalorisation légitime du jeune chercheur. 

Depuis son volume 3, la revue est dotée d’un comité de lecture.

 

Rédactreur(trice)s-en-chef/en sciences humaines

Volume 1 : Abdoulaye Anne
Volume 2 : Audrey Quintane
Volume 3 et 4 : Christine Paré

Volume 5: Danielle Pelland (Numéro spécial intervention en droit et en sciences humaines)

 

Lancement du volume 1 (1er octobre 2013)

Lancement du volume 1 (1er octobre 2013)

Les Chantiers de la recherche en droit

La revue Les Chantiers de la recherche en droit : Interdisciplinarité savante et pratique professionnelle est le revue du programme de doctorat (LL.D.) en droit de l’Université de Montréal. Déclinaison de sa grande soeur Les Chantiers de l’intervention en sciences humaines, cette revue s’insère dans un programme pédagogique plus large. L’idée est d’aider la relève à se regarder elle-même comme productrice de connaissances méritant publication et à tâter l’expérience éditoriale dans toutes ses dimensions, y compris à travers la révision par les pairs. Compte tenu de l’inflation du diplôme et de la difficulté croissante, pour certaines cohortes démographiques, d’accéder au statut social de « savant(e) » – un statut se révélant souvent fonction de l’insertion dans le marché du travail universitaire saturé, et donc qui s’atteignait plus facilement hier -, l’entreprise revêt aussi une dimension politique de revalorisation nécessaire d’une jeunesse bardée de diplômes, mais trop souvent sous-employée.

Paul Amselek et J.F.G-D le jour du lancement des Chantiers en droit

 

Rédacteurs(trices)-en-chef/droit

Volume 1 : Marie-Neige Laperrière
Volume 2 : Bertrand Lavoie et Florian Martin-Bariteau

Volume 3: Elizabeth Steyn et Marian Kaldas

Volume 4: Mani Allamehzadeh

Volume 5: Juliette Defond et Guy Azébové

 

Depuis son volume 2, la revue est dotée d’un comité de lecture.

Ce contenu a été mis à jour le 26 février 2017 à 17 h 21 min.